Le relais CNRACL du CDG13 met en place des Accompagnements Personnalisés Retraite (APR) au profit d’agents remplissant les conditions suivantes :

  • Être agent titulaire
  • Comptabiliser au minimum 2 ans de services effectifs
  • Effectuer un minimum de 28h hebdomadaire
  •  Être à 2 ans de l’âge légal de la retraite dans votre catégorie d’emploi 62 ans ou 57 ans (catégorie sédentaire ou active : éboueurs, policier municipal…)
  • Avoir son dossier de qualification de Compte Individuel Retraite (QCIR) verrouillé c’est-à-dire validé par la CNRACL

Toutefois, si le dossier de qualification (QCIR) est en attente de validation à la CNRACL, veuillez en informer le relais CNRACL du CDG13.

L’APR a pour but d’être un moment dédié à un agent qui souhaite avoir des réponses sur sa future retraite en effectuant une simulation. Cet entretien se déroulera en présence d’un représentant du service RH et de l’agent au sein du CDG13.

Dossiers Invalidité CNRACL : fin de la rétroactivité de la date de radiation des cadres

A compter du 1er février 2024, la date de radiation des cadres retenue par le service gestionnaire de la CNRACL sera fixée au plus tôt le 1er jour du mois suivant la date de l'avis favorable. 

Exemple : Pour un dossier dont l'avis favorable est émis le 4 février 2024, la date de radiation des cadres est fixée au plus tôt, le 1er mars 2024.

Dès réception de l'avis favorable, vous devez transmettre à la CNRACL, l'arrêté ou la décision de radiation des cadres, comportant : 

  • la date d'effet,
  • le motif (invalidité),
  • l'origine (sur demande de l'agent ou d'office).

Poursuite de la mise en œuvre de la réforme des retraites

Quatre nouveaux décrets d’application, en date du 10 août, ont été publiés au journal officiel du 11 août 2023 afin de poursuivre la mise en œuvre de la réforme des retraites prévue par la loi n° 2023-270 du 14 avril dernier de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023.

Deux décrets sont relatifs au cumul emploi retraite et à la retraite progressive, en vertu des dispositions de l’article 26 de la loi précitée.

Le décret n° 2023-751 précise les modalités de calcul de la pension de vieillesse due au titre des nouveaux droits à pension constitués dans le cadre du cumul emploi retraite, ainsi que les obligations des assurés et des organismes chargés de la liquidation de cette seconde pension dans les différents régimes. Il détermine également les modalités d'élargissement et d'assouplissement de l'accès à la retraite progressive. Il adapte ce dispositif aux régimes des non-salariés agricoles, des clercs et salariés de notaire, de l'Opéra national de Paris et des mines, et l'étend aux fonctionnaires de la fonction publique territoriale et hospitalière, aux ouvriers de l'État ainsi qu'aux professionnels libéraux et avocats.

Le décret n° 2023-753 précise, quant à lui, le plafond annuel du montant de la seconde liquidation de pension suite à la constitution de nouveaux droits à pension dans le cadre du cumul d'une pension de retraite et de revenus d'activité. Il détermine également les modalités d'élargissement et d'assouplissement de l'accès à la retraite progressive et étend ce dernier dispositif aux fonctionnaires civils de la fonction publique de l'État, ainsi qu'aux professionnels libéraux et avocats.

Si les textes entrent en vigueur pour les pensions prenant effet à compter du 1er septembre 2023, le texte prévoit que les fonctionnaires territoriaux peuvent présenter dès le lendemain de la publication du décret, soit dès le 12 août 2023, leur demande de retraite progressive.

Les deux autres décrets sont relatifs à la revalorisation des minima de pension, à la pension d'orphelin, à l'allocation de solidarité aux personnes âgées et à l'assurance vieillesse des aidants, en vertu des dispositions des articles 18 et 25 de la loi du 14 avril 2023 précitée.

Le décret n° 2023-752 plafonne à vingt-quatre le nombre de trimestres d'assurance vieillesse des aidants et d'assurance vieillesse des parents au foyer ainsi que les périodes assimilées à des services effectifs qui peuvent être prises en compte pour le calcul du minimum garanti. Il fixe à neuf mois la condition de résidence de l'allocation de solidarité aux personnes âgées. Il fixe également les règles de demande de la pension d'orphelin. Il tire les conséquences de la création de l'assurance vieillesse des aidants. Enfin, il autorise le traitement de données à caractère personnel dénommé « échanges inter-régimes de retraite » en vue du calcul de la majoration exceptionnelle des pensions ayant pris effet avant le 1er septembre 2023 et exclut cette majoration de la base ressources de la complémentaire santé solidaire et de celle des aides personnelles au logement.

Le texte entre en vigueur le 1er septembre 2023, à l'exception des dispositions du 3° de l'article 3 relatif à la pension d'orphelin qui s'appliquent aux décès, aux disparitions et aux absences de la dernière personne avec qui l'orphelin entretenait un lien de filiation survenus à compter du 1er septembre 2023, ainsi que du 2° de l'article 3 relatif à la majoration des pensions de vieillesse personnelles prévue au V de l'article 18 de la loi du 14 avril 2023 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023, qui entrent en vigueur le lendemain de sa publication.

Enfin, le décret n° 2023-754 revalorise la pension minimale de référence ainsi que le minimum contributif et sa majoration, dont il précise les modalités de calcul. Il fixe également les paramètres de la pension d'orphelin et de l'assurance vieillesse des aidants, et précise, par ailleurs, le seuil de récupération de l'allocation de solidarité aux personnes âgées. Il définit, enfin, les paramètres de la majoration exceptionnelle des petites pensions prévue par l'article 18 de la loi du 14 avril 2023 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 pour les assurés du régime général et du régime des salariés agricoles.

La revalorisation des minima de pension s'applique aux pensions prenant effet au 1er septembre 2023. Les dispositions relatives à la pension d'orphelin s'appliquent aux décès, aux disparitions et aux absences survenus à compter du 1er septembre 2023. L'assurance vieillesse des aidants entre en vigueur au 1er septembre 2023. La majoration exceptionnelle des petites pensions des assurés du régime général et du régime des salariés agricoles est due à compter du 1er septembre 2023 pour les pensions ayant pris effet avant cette date.

Estimation Indicative Globale (EIG) : Mise à jour de la page CNRACL

La CNRACL a mis à jour les informations disponibles sur sa page internet dédiée à l'Estimation Indicative Globale (EIG) suite à l'ajout de l'envoi d'une simulation de liquidation partielle dans le cadre de la retraite progressive aux différents documents envoyés avec l'EIG, en application de la loi n°2023-270 du 14 avril 2023.

Retrouvez sous ce lien la page actualisée.

Support de présentation de la réunion d'information du 23 juin 2023 sur la réforme des retraites

Retrouver ici le support de présentation de la réunion d'information du 23 juin 2023 organisée par lee relais CNRACL du CDG13 suite à la publication des premières mesures relatives à la réforme des retraites.

SUPPORT DE PRESENTATION DU 23 JUIN 2023

Publication des premiers décrets d’application de la réforme des retraites

Deux décrets du 3 juin 2023, publiés au journal officiel du 4 juin, mettent en application les premières mesures prévues par la loi n° 2023-270 du 14 avril 2023 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 concernant la réforme des retraites.

Ainsi, le décret n° 2023-435 du 3 juin 2023 transpose à l'ensemble des régimes de fonctionnaires et des ouvriers de l'Etat les évolutions apportées par la loi du 14 avril 2023 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 relatives à l'âge d'ouverture des droits, à l'accélération du rythme de relèvement de la durée d'assurance et aux conditions de départs anticipés. Le décret précise, en outre, les règles d'interpénétration entre les trois régimes de la fonction publique et de portabilité de l'un à l'autre des avantages associés à la catégorie active.

Ce décret s’applique aux pensions prenant effet à compter du 1er septembre 2023, sauf exceptions prévues aux articles 10 (entrée en vigueur au 14 juin 2023) ou à l’article 13.

Le second décret, n° 2023-436 du 3 juin 2023, tire pour sa part les conséquences réglementaires du relèvement de l'âge d'ouverture des droits à une pension de retraite. Il précise, par ailleurs, les nouvelles bornes d'âge et modalités de départ anticipé pour carrières longues, ainsi que les nouvelles modalités de retraite anticipée des travailleurs handicapés et de retraite anticipée pour inaptitude et incapacité permanente.

Ce décret s'applique aux pensions prenant effet à compter du 1er septembre 2023, à l'exception de son article 7 (relatif à la possibilité de demande d’annulation de pension prévue par le XXVI de l’article 10 de la loi de finances rectificative) qui entre en vigueur à compter du 5 juin 2023.

Plus de précisions vous seront prochainement communiquées sur l’analyse de ces mesures et des autres à venir.

Consignes de la CNRACL concernant la réforme des retraites

Dans le contexte de réforme des retraites, la CNRACL tient à informer que l’ouverture du droit à pension des agents peut ne plus être certaine, de même que les éléments ayant servi au calcul de leurs pensions.
En effet, les nouvelles mesures portant sur le relèvement de l’âge légal et le nombre de trimestres nécessaires pour une pension à taux plein devraient prendre effet au 1er septembre 2023.

Dès lors, la CNRACL publie des précisions sur les conséquences de cette réforme sur la gestion des dossiers des agents et notamment les demandes d’estimation multi-régimes, les demandes d’EIR, le traitement des demandes d’avis préalables et les demandes de liquidation. Vous pouvez accéder à ces informations en cliquant sur l'image ci dessous.

Son site internet sera régulièrement mis à jour en fonction de l’évolution de la nouvelle réglementation issue de la réforme des retraites ( notamment au regard de la décision du Conseil Constitutionnel sur le texte qui sera rendue le 14 avril prochain).

Impact de la revalorisation des retraites de base et du point d’indice sur la pension de vos agents

La loi de finances rectificative du 16 août 2022 portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat, a majoré les pensions de retraite de base et revalorisé le point d’indice de vos agents.

La CNRACL fait le point sur l'impact de cette mesure sur les agents radiés des cadres, selon que celle-ci est intervenue avant ou après son entrée en vigueur : accéder ici à l'actualité de la CNRACL

Rappel sur la transmission des pièces justificatives lors d'une liquidation de pension CNRACL - Publication d'une charte des bonnes pratiques pour accompagner et simplifier les échanges dématérialisés entre employeurs et la CNRACL

La plateforme Ma retraite publique évolue

L'espace personnel  des agents "Ma retraite publique", visant à faciliter toutes leurs démarches retraites, évolue à partir du 21 juillet pour leur offrir un parcours personnalisé en fonction de leur âge et de leur situation

Ainsi, ils pourront retrouver depuis la nouvelle page d'accueil, un tableau de bord qui expose leur parcours, en fonction de leur profil et de leurs éventuelles démarches en cours, via les 5 étapes possibles : "suivre ma carrière", "préparer ma retraite", "demander ma retraite", "suivre ma demande" et "vivre ma retraite".

Accéder ici à l'actualité du site de la CNRACL

Limite d'âge et maintien en activité

Le Conseil d'Etat a confirmé, par décision du 24 mars 2021, que la limite d'âge applicable aux fonctionnaires hospitaliers relevant de la catégorie active est fixée à 62 ans. Le principe posé par cette jurisprudence est transposable aux fonctionnaires territoriaux.

Pour que les périodes de prolongation d’activité puissent être prises en compte dans les droits à pensions, celles-ci doivent être régulières. Ainsi doivent intervenir avant la limite d’âge :

  • La demande de l’agent,
  • L’éventuelle décision de prolongation d’activité.

Nous attirons votre attention sur le fait qu’en application de cette jurisprudence, les services accomplis en application de décisions de prolongation d’activité irrégulières ou dans le cadre d’une poursuite d’activité en dehors de tout dispositif de prolongation ne seront pas pris en compte dans les droits à pension pour les fonctionnaires atteignant leur limite d’âge à compter du 1er janvier 2022.

Retrouvez toutes les informations sur le site CNRACL, article Maintien en activité après la limite d’âge de la catégorie active.

Information sur le dispositif (en extinction) de validation de périodes

La CNRACL informe les employeurs de nouveauté dans la gestion des dossiers de validation de périodes, qui pour rappel est un dispositif en cours d'extinction.

Ainsi, en cas de difficultés à constituer un dossier initial, il est désormais possible de renvoyer un dossier incomplet.

Toutes les informations utiles sont sous le lien suivant

Pour vous aider dans cette tâche, la CNRACL met à votre disposition plusieurs outils dans votre plateforme PEP'S :

  • un simulateur qui permet de visualiser la durée d'assurance retenue par la CNRACL après validation,
  • un simulateur pour connaître le nombre de trimestres retenus par la CNRACL suite à la validation de périodes,
  • des vidéos tutoriels pour vous aider à utiliser le simulateur de validation de périodes.

Pour plus d'informations sur les validations de périodes, vous pouvez consulter l'article "La Validation de Périodes".

Simulation de validation de périodes CNRACL

Un nouveau simulateur permet de visualiser la durée d’assurance retenue par la CNRACL, après validation. Il facilite la prise de décision en permettant aux agents, la comparaison avec les droits déjà acquis auprès du régime général. Votre rôle est donc déterminant pour le calcul de leur futur droit à pension. Ce simulateur vient ainsi compléter le service présent sur PEP’s, de mise à disposition de la liste de vos dossiers de validations de périodes.

Vos agents avaient déjà accès au simulateur de validation de périodes CNRACL, dans leur espace personnel.

Vous pouvez désormais vous aussi y accéder dans la plateforme PEP’s, directement dans le service "Validation de périodes CNRACL", thématique "Carrière" :

• pour afficher la liste des validations en cours cliquez sur le bouton "Accéder" du service "Validation de périodes CNRACL" ;

• pour démarrer une simulation, cliquez sur l'icône de la colonne "Simulation" pour la validation de votre choix.
---------------------------
Afin d’optimiser votre utilisation du simulateur, nous préconisons de privilégier l’accès à PEP’s à partir du navigateur Google Chrome. L’accès au simulateur, via le navigateur Internet Explorer, sera amélioré dans les meilleurs délais.

Sept tutoriels sont mis à votre disposition et vous expliquent comment tirer parti de toutes les fonctionnalités du simulateur :
• sur le site CNRACL, dans l’article "Outils : Convertisseur de salaires - trimestres et Simulateur de validation de périodes"
• dans PEP’s, dans le menu Documents / Carrière.

Outils de vérification de carrière à disposition des agents

Afin d’accompagner et conseiller au mieux les agents qui vous interrogent sur leur future retraite, la CNRACL a mis à disposition un schéma regroupant l’ensemble des outils à disposition sur leur espace personnel, en fonction d’âges clés.